Meilleurs voeux pour l’année 2019 et tenez bon la barre. !!!

Nous sommes dans la tourmente, la trêve des fêtes n’est que l’œil du cyclone.

Reprenez courage pour affronter l’année 2019 !

A tous niveaux d’ailleurs le contexte n’est pas rassurant, le monde accouche avec difficultés d’un monde nouveau.

Quel sera t’il? Nul le sait, comme à toutes époques de transformation !!

La volonté de nous nuire est évidente. 

Nuire à qui? 

Aux médecins en dehors d’un système de pensée dominant ?

Le sommes nous tant que cela? 

Non!

Nous le répétons sans cesse.

Médecins d’abord, intégrés dans les contraintes et devoirs qu’exige la santé publique. 

Formés dans l’enceinte universitaire et suivant le perfectionnement des connaissances.

Continuez à garder confiance. De part votre ouverture, et votre pratique, vous apportez un plus à l’art médical.

Et notre technique s’inscrit dans un mode de pensée spécifique, complémentaire de la démarche médicale classique.

Un plus dans la relation, 

Un plus dans l’utilisation d’une thérapie vraie et efficace, 

Un plus pour la qualité de vie du patient.

Nous répétons aussi qu’il faut se garder de critiquer la démarche scientifique de la médecine qui a ses atouts et a fait ses preuves. 

Les preuves scientifiques ici existent et correspondent à des modèles simples mono-pathologiques et non intriqués à une quelconque complexité.

Or la complexité et la poly-pathologie sont les domaines du médecin généraliste, bien loin des éprouvettes et des rats de laboratoire. 

Notre confrère Philippe MARCHAT nous parle de la biomédecine, domaine dominant de la pensée médicale. Mais nous pouvons dire aussi de la médecine chimique et ceci dit dans le bon sens du terme quand elle est bien maniée avec compétence.

Jusque là, nous faisons le même travail que tout confrère formé en médecine praticienne.

Par contre nous avons étudié d’autres modèles, nous les avons expérimentés et nous les avons jugés efficaces dans notre pratique. 

Ces modèles font appel aux réactions naturelles de l’organisme tant que faire se peut, et nous appliquons ainsi le « primum non nocere » hippocratique. Alors que nous reproche t’on?

Nous ne sommes pas dans les clous de la médecine par les preuves!

Mais les preuves, pour nous c’est ce que nous constatons le plus objectivement chez nos patients et c’est ce que vivent et nous expriment les patients! Et nous sommes aptes, nous même aussi à juger cet état de fait de part notre formation et même de part l’esprit scientifique que nous avons acquis par nos études et notre expérience.

Il semblerait qu’ici nous n’ayons pas le même langage avec nos détracteurs, également agitateurs de réseaux sociaux, comme d’autres dans d’autres circonstances.

Souhaitons donc que cette année soit aussi une année de dialogue et de meilleure compréhension et nous l’espérons en bonne intelligence. Le cours des événements des mois suivants nous le dira.

En tout cas notre société de perfectionnement en homéopathie du Nord fonctionne bien, et je vous invite à continuer d’y participer. 

Il nous faudra reprendre un deuxième souffle quoique notre bureau est très actif et efficace. 

Deuxième souffle, c’est à dire prendre conscience que nous avons maintenant d’autant plus une responsabilité dans la survie même de la démarche homéopathique. 

Cette démarche s’inscrit tout à fait dans les plus récentes découvertes des sciences fondamentales et dans la remise en cause probable à court terme des paradigmes dominants de la chimie ainsi que l’individualisation du soin.

Aussi c’est à nous aussi SPHN de développer des enquêtes de pratique régulières et des travaux observationnels d’autant plus rigoureux. Nous échangerons des idées à ce propos au cours de l’année en cours.

Belle année 2019 à vous toutes et tous.

L’équipe SPHN se joint à moi 

et je remercie vivement le bureau pour l’énergie déployée cette année

 

Dr Didier Deswarte

Votre dévoué président


Didier DESWARTE

44 rue Gay Lussac 59110 La Madeleine

06 31 67 30 01